Estimation immobiliere : comment s’y prendre ?

estimation immobiliere

 

L’évaluation immobilière est l’étape déterminante dans la vente de ce type de bien. La surévaluation et la sous-estimation du prix de l’ immobilier n’apportent pas d’avantages au vendeur dans la mesure où les acquéreurs sont toujours à la recherche d’un « juste prix ».

Cette année, vues les circonstances après crises, vendre un bien immobilier s’avère un peu difficile d’où l’exigence d’une réelle estimation des biens basés sur des éléments fiables et non fantaisistes. Les prestations des professionnels sont les plus confiantes et le vendeur est conseillé de bien choisir les moyens à déployer pour une estimation immobiliere.

 

Les éléments nécessaires pour faire une estimation immobiliere

 

Avant d’évaluer sa maison avec ou sans l’aide d’une autre entité, le propriétaire doit tenir compte de quelques points qui influent le prix, à savoir :

  • l’environnement,
  • les paramètres d’attractivité de la zone d’implantation,
  • la réputation du quartier ou de la ville,
  • l’existence ou non de zone commerciale aux alentours immédiats,
  • la présence des établissements scolaires,
  • la sécurité en général,
  • les projets de développements de la ville, etc.

Au cas où le propriétaire se sert des programmes en ligne pour estimer son bien, il doit être conscient de tous ces éléments, sinon l’immobilier sera mal évalué et la vente prendra plus de temps que nécessaire.

 

Bien choisir le professionnel chargé d’évaluer son immobilier

 

De nos jours, certaines prestations pour estimer un bien immobilier sont payantes, d’autres sont gratuites. Des professionnels dans ce domaine de l’estimation immobilière peuvent être choisis selon la convenance du vendeur. Il peut choisir entre un notaire, une agence immobilière, un expert ou un service en ligne. L’enjeu est de trouver au plus vite un acquéreur sur la base des prix bien étudiés.

  • Si le vendeur choisit les sites gratuits pour faire une estimation bien immobilier en ligne, il doit être conscient que ces sites se basent sur des données relatives aux récentes ventes et proposent seulement une fourchette de prix. Évidemment, la plupart des sites gratuits d’estimation ne font pas des visites de l’immobilier à estimer mais se contentent des informations fournies par le vendeur via le formulaire de demande. À cet effet, la fiabilité de l’estimation dépend entre autres du secteur géographique de l’implantation.
  • Des agences immobilières proposent des services gratuits pour l’évaluation de bien immobilier. Parallèlement, ces professionnels de l’immobilier donnent des conseils sur les prix de vente en se fixant comme objectif de décrocher les mandats de vente. Le conseil à donner ici c’est de faire faire des estimations par différentes agences pour comparer, sachant que certaines agences tendent à surévaluer le prix dans le but de fasciner le vendeur à signer un contrat qui lui semblerait plus fructueux.
  • Les notaires réalisent également l’évaluation de biens immobiliers. Il semble toutefois que leurs évaluations sont les plus confiantes grâce à leurs fonctions d’enregistrement et d’officialisation de tous les contrats immobiliers. En outre, pour le compte de l’État, ces notaires sont chargés de recouvrer  les taxes relatives aux transactions immobilières et de ce fait, ils sont les plus compétents à connaître et à maîtriser la valeur réelle des immobiliers, surtout ceux qui sont implantés dans ses circonscriptions d’intervention. Les notaires procèdent par deux manières pour estimer l’immobilier :
  • une méthode sans audit du logement, concrétisée par la délivrance d’un certificat d’expertise, et
  • une expertise détaillée basée sur une étude précise de la valeur vénale. Les services des notaires sont payants et les coûts dépendent du type de biens immobiliers.
  • Des experts immobiliers agréés auprès des tribunaux peuvent être sollicités à exécuter l’estimation de la valeur de maison d’un vendeur. Ces professionnels travaillent en toute indépendance et ne s’attendent pas à décrocher le mandat de vente d’où son objectivité sur l’évaluation de la valeur concrète des biens immobiliers. Cependant, les services sont payants et varient d’un expert à un autre.

 

Note à prendre sur la réalisation d’une estimation immobilière

 

À rappeler que l’estimation d’un bien immobilier n’est pas seulement effectuée en vue d’une vente. C’est également nécessaire pour un éventuel redressement fiscal, pour une succession, pour des déclarations d’impôts sur les fonciers, etc.

Il arrive que le propriétaire vendeur veuille réaliser lui-même l’estimation de la valeur de son immobilier. Dans telle circonstance, il lui est conseillé de ne fixer un prix ni trop élevé ni trop bas, mais plutôt judicieux. Pour ce faire, il s’agit d’étudier les prix dans les annonces immobilières pour avoir un aperçu du positionnement. Il faut aussi savoir jouer sur les prix dans les annonces et essayer de les concurrencer autant que possible pour attirer les acquéreurs.

Le vendeur doit être conscient que dans une même ville, deux biens immobiliers, juste séparés par une ruelle, alors qu’ils sont apparemment identiques, peuvent présenter une grande différence de prix. En effet, pour réaliser une évaluation de bien immobilier, le vendeur doit faire évaluer les points forts et les points faibles dans le but de fixer objectivement le prix au m².  Pour entamer  l’étude, il faut se fournir du prix moyen en cours.

Il faut par la suite faire une pondération en fonction des points forts de l’immobilier, c’est le principe de surcote. On pondère également les points faibles pour avoir la décote. Les astuces de calcul doivent fournir un prix moyen au mètre carré du bien immobilier en question.

Auteur de l’article : La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *