Les symptômes d’un krach boursier 2015 – 2016 se profilent-ils ?

On en parle beaucoup depuis la fin de l’année 2014, d’une possibilité d’un krach boursier 2015. Le crash boursier naît toujours d’une même source. La logique est laissée au détriment de l’instinct et de l’engouement. Les investisseurs se précipitent ainsi en pensant sans se poser de question que les prix auront une tendance à la hausse.

Plusieurs crashs boursiers ont déjà causé la perte de plusieurs milliards de dollars si l’on ne parle que de celui de 1987, de 1994, de 2001 et le dernier date de 2008 que tout le monde à encore en mémoire ! Certains spécialistes voient en cette année 2015, une année de crash car des symptômes se profilent déjà un peu partout.

 

Pourquoi un krach boursier 2015 – 2016 est possible

L’engouement vers Facebook signe-t-il la venue d’un krach boursier ?

 

Facebook a bien réussi et cela on ne peut le nier, si bien que des investisseurs sont prêts à suivre son cofondateur partout sans se soucier du danger. Pourtant, à son introduction en bourse en 2012, les actions ont terminées en dessous de sa valeur du début. Et chose étonnante encore, lorsque Zuckerberg décide de racheter WhatsApp, pour une somme qui dépasse largement son estimation, les questions se posent. On assiste du côté de Facebook un engouement tête baissé des investisseurs sans qu’ils ne se demandent si l’avenir ne cache pas un prochain krach boursier.

  • Les événements importants de la Russie et du Royaume-Uni

La Russie et le Royaume-Uni sont deux puissances mondiales qui ne sont plus à présenter. Pour la première l’économie était déjà en berne, avec un déficit déjà très net. A cette situation cauchemardesque s’ajoute également la baisse du prix du pétrole. Si l’on pousse le bouchon plus loin, il ne serait pas faux de dire que la Russie s’est avancée dans la mauvaise voie en s’engageant dans une guerre contre l’Ukraine à l’heure où le Rouble perd 40% de sa valeur face au Dollar.

Du côté du Royaume-Uni, l’ événement le plus marquant qui pourrait laisser prévoir un krach boursier 2015 est la forte probabilité que le pays sorte de l’Union Européenne. Si le projet est mené à terme, l’Union pourrait subir un coup fatal, car le retrait du Royaume-Uni signifierait un affaiblissement important.

  • La faillite empoisonne de nombreuses banques

Depuis 2009, on assiste de plus en plus à des institutions bancaires qui déclarent la faillite. Cette tendance ne s’est pas amélioré et pire encore, elle s’est étendue vers les banques d’envergure. Beaucoup de pays ont été touché par ce phénomène. Ce qui semble prédire un crack boursier. A titre d’exemple on peut citer en outre la faillite de 400 banques aux USA.

 

La France subira t’elle un crack boursier ?

 

En France, des institutions financières ont dû avoir recours à l’État pour sauver leur situation comme Dexia ou encore le Crédit Immobilier de France. En Espagne, la situation est la même que pour la France avec 4 banques. Chypre, l’Italie, le Portugal n’est pas également épargné.

Pour ces quelques raisons et bien plus encore que l’on n’a pas pu citer comme l’avènement des hackers qui tuent l’e-commerce en plein boum, la baisse des taux d’intérêts, l’effondrement de l’euro, la baisse de diverses actions, on peut éventuellement s’attendre à un crack boursier. D’autant plus que beaucoup d’analystes soulèvent la théorie des 7 ans : 1987, 1994, 2001, 2008 et 2015 pourrait être la prochaine sur la liste.

Qu’en pensez vous ?

Faut-il avoir peur d’un nouveaux krach boursier ?

Auteur de l’article : La rédaction

4 commentaires sur “Les symptômes d’un krach boursier 2015 – 2016 se profilent-ils ?

    […] aux études des moindres coûts, aux études des fluctuations de l’offre et de la demande, aux prévisions du marché boursier, et non moins les risques de divers chocs […]

    Mixture

    (17/12/2015 - 11:14)

    Si le prix du baril ne remonte pas, nous allons inévitablement vers un krach boursier. Contrairement à ce que vous dites, la Russie peut résister à ce krach. Elle dispose de réserve d’or considérable, qu’elle est prête à utilisée pour payer ses importations. Et les BRICS ont justement été créer pour ça. C’est un fond d’investissement mais aussi un fond de crise. La situation européenne et américaine est bien plus catastrophique. Aux USA la politique de la FED a créer une bulle qui est prête à explosée si l’inflation ne remonte pas, donc si les prix du baril ne remonte pas, puisque le prix du pétrole conditionne l’économie. En Europe, une loi a été voter pour que les banques en faillites puissent se servir sur les comptes des épargnants pour éviter la-dite faillite. Si cela arriver, se serait très grave, car une fois les comptes vider, plus de solutions. L’économie occidentale est en train de se prendre les pieds dans le tapis.

      La rédaction

      (17/12/2015 - 20:35)

      La Russie comptait trop sur son pétrole avec une économie basée sur un prix d’achat d’un baril à 100§. Nous en somme loin actuellement, car il est à 40 § ! L’économie Russe est trés fragile actuellement. Leur énorme quantité d’or les sauvera t’elle ? L’avenir nous le dira !
      Merci pour votre réaction à l’article.

      tache

      (02/01/2016 - 14:32)

      les comptes ne seront pas vider mais taxer a hauteur de 10%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *